LE RONDEAU PARFAIT ou REDOUBLÉ_ Soleil. ©


186_RONDEAU-REDOUBLÉ-OU-PARFAIT_-Soleil.______)
Soleil

Qu’ils sont doux tes rais d’or de charme et de chaleur
M’offrant les souvenirs d’oiseaux dans la charmille
Dans un raffut fréquent plus ou moins racoleur
Et fulminant sans cesse au vu d’une chenille.

Oh bel astre du jour vêtu de la guenille
D’un hiver cotonneux, lorsqu’en mars ta pâleur
Peint d’un ton flavescent la charmeuse jonquille,
Qu’ils sont doux tes rais d’or de charme et de chaleur.

Le poète en sonnet et le peintre en couleur
Esquissent les contours des mois au goût vanille,
Fardent d’éclats la toile et font naître un siffleur
M’offrant les souvenirs d’oiseaux dans la charmille.

En un vers ou bien cent le barde alors babille
D’un rondeau d’un rondel. Il a le mot charmeur
Pour la rose ou l’oiseau perché sur sa brindille
Dans un raffut fréquent plus ou moins racoleur.

Je me laisse envahir d’un rêve d’oiseleur
Quand passe le pivert et toute sa famille,
Vois il s’agrippe au tronc le cri aigu râleur
Et fulminant sans cesse au vu d’une chenille.

Ho joyeux disque d’or plante la banderille
De ton trait chatoyant espiègle et cajoleur.
Réveille la nature et que ta gloire brille
Sur l’éveil printanier du cerisier en fleur
Qu’ils sont doux tes rais d’or …

Pierre MICHEL

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s