Poésie classique, Le Pantoum : Chantent mes souvenirs. ©


60_LE PANTOUM-Chantent-mes-souvenirs_____

Chantent mes souvenirs.

Quand reverrons-nous le temps du sonnet ?
Du merle chantant de belles rengaines.
D’un poème d’eau, d’un vif sansonnet,
Mon cœur s’embrasait, de douces aubaines.

Du merle chantant de belles rengaines,
Ses trilles j’entends, et tous ses couplets.
Mon cœur s’embrasait, de douces aubaines,
Quand ils arrivaient clairs et bien replets.

Ses trilles j’entends, et tous ses couplets,
Tous ces souvenirs venant en bouffées.
Quand ils arrivaient clairs et bien replets.
Mon âme exultait de joies réchauffées.

Tous les souvenirs venant en bouffées,
Radieux j’étais, venant du sous-bois.
Mon âme exultait de joies réchauffées,
En me promenant aux champs et aux bois.

Radieux j’étais, venant du sous-bois
Le souffle coupé, l’esprit en extase,
En me promenant aux champs et aux bois,
Pillant l’air des fleurs, pour leur être en phase.

Le souffle coupé, l’esprit en extase,
J’ai les souvenirs couleur de genet
Pillant l’air des fleurs, pour leur être en phase,
Quand reverrons-nous le temps du sonnet ?

Pierre MICHEL

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s