SONNET à KYRIELLE_Mélancolie. ©


La peinture est de Claudem peintre et poétesse:Peinture de Claudem.png

164_SONNET À KYRIELLE_Mélancolie_____

Mélancolie.

Comme un vent de folie, au reflet irisant
Les ombres de la nuit d’une brume argentée,
Sa vue errant sur l’eau se plongeait tourmentée
Dans un rêve sans fin comme un miroir grisant.

Et l’astre de la nuit se mirait apaisant,
Sur l’onde au noir profond de cette âme agitée
Mais qui rêvait de paix, d’une histoire bleutée
Dans un rêve sans fin comme un miroir grisant.

La fille aux cheveux d’or poussa comme une plainte,
De cet espoir si fort, d’éluder cette crainte
Dans un rêve sans fin comme un miroir grisant.

Vivre des jours heureux, rejoindre son enfance
A l’abri du cocon des lieux de sa naissance,
Dans un rêve sans fin comme un miroir grisant.

Pierre MICHEL

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s