SONNET CURTAL © _ À Séléné la muse.


Illustration par Maria MORALÈS

À Séléné la muse.

Son éclat opalin éclaire un résineux

Sous un bleu nuit profond et pailleté d’étoiles.

Dame blanche à l’affût lance un cri caverneux

Sur la ferme au grand mur danse un violoneux

Ou l’ombre d’un bateau perdant toutes ses voiles

Que fait vibrer Éole en bals vertigineux

Voit combien d’amoureux sous le bel astre antique

Ils échangent leurs voeux prenant l’air poétique

Souriant

Ô reine qui scintille à  ta clarté je rime

Confiant

Près de toi le poète infuse le sublime.

Pierre MICHEL

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s