SONNET LAYÉ _ Un long hiver. ©


161_SONNET-LAYÉ_-Un-Long-Hiver_____

Un long hiver

J’avais placé tous mes espoirs en un poème,
Pour chasser l’horizon,
Ses nuages si noirs, sa face de carême
D’un temps sourd, sans saison.

Je criais au printemps d’un fol écosystème,
A mars, de briser sa prison,
De couronner l’éveil du mois, d’un diadème
De chatons, de la feuillaison…

Mais tout restait muet et chaque jour semblable,
Rythmé par les accords d’un déluge abominable.
Oh ! Quel bien triste hiver.

Abandonner l’espoir ? Non ! Voir vers l’avenir,
Garder toujours l’amour du soleil à venir,
Aux senteurs vétiver.

Pierre MICHEL

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s