POÉSIE CLASSIQUE_SONNET FRANÇAIS_ Molly


177_sonnet-francais_-molly-________

Molly
Je l’avais oublié ce moment de douceur
De l’accueil d’un chiot au pas de notre porte.
Oui certains souvenirs le chagrin les emporte
Telle feuille à l’automne au vent froid du malheur.

Cette boule de vie au regard aguicheur
Nous charme sans effort et de suite elle emporte
L’adhésion de tous pour être notre escorte
Pour un temps infini comme un porte-bonheur

Fidèle compagnon à chaque randonnée
Elle aime aussi son coin près de la cheminée
Où se mire sa robe à couleur rouge feu.

Je la pense endormie alors qu’au moindre bruit,
Quand je bouge une braise armé d’un pique-feu
Se dresse son oreille et son œil qui s’instruit.

Pierre MICHEL

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s