SONNET MAROTIQUE © _ L’horloge


L’Horloge

Tic tac, tic tac bruisse et chante la pendule,

Inlassable envoûtante elle égraine le temps,

Cantilène inaudible aux cœurs impénitents

Comme à tous jeunes gens au minois sans ridule.

 

Puis la neige envahi le cheveux qui ondule

Vient la voix qui se casse et les mots chevrotants.

Que penche la tour et… les pas sont hésitants

Et la lucarne ouverte inutile module.

 

Il me semblait hier, à la belle saison ;

Qu’il était impossible hormis la trahison

Que ce corps résistant, rien ne pouvait l’abattre.

 

Tic tac, tic tac s’envole et disparaît le jour,

Qu’à Dieu j’ai confié sachant qu’il est amour.

Son pardon est certain en paix je peux m’ébattre.

Pierre MICHEL

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s