SONNET A REFRAIN _Les saisons de la vie ©


Les saisons de la vie

Rêvant d’éternité, qui ne se force à rire ?

Et s’agrippe l’automne aux jupes de l’été

Mais oui ; passent les ans et vient l’anxiété

Des douleurs et des peurs que l’on ne peut décrire

Rêvant d’éternité, qui ne se force à rire ?

 

Car accourt un hiver qui lui veut réécrire

Sur sa partition chagrine et d’âpreté

La note désespoir, de tout le temps raté.

Toute jeunesse a fui… qui peut en Dieu s’inscrire ?

Car accourt un hiver qui lui veut réécrire.

 

Mais faut-il s’accrocher aux fleurs des jours heureux ?

Aux temps et souvenirs de joie ou douloureux.

Ou sont mes vingt printemps ce bel âge frivole ?

Mais faut-il s’accrocher aux fleurs des jours heureux ?

 

Pourvus au fond du cœur en Dieu d’un sûr espoir,

Son amour merveilleux montrant son bon vouloir

Que j’aille auprès de Lui par Jésus ma boussole,

Pourvus au fond du cœur en Dieu d’un sûr espoir

Pierre MICHEL

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s